Comment négocier son prix de vente

 

La présence d’un nouveau bien sur le marché va vous apporter immédiatement une masse de contact qu’il est extrêmement important d'exploiter au maximum. Il est donc primordial de tout faire pour ne pas «gâcher» le capital que représentent ces premiers contacts.

Organiser et Planifier vos appels téléphoniques et vos visites

 
 

La négociation

La négociation est toujours un moment délicat qui nécessite le plus souvent contrôle de soi, disponibilité, écoute, capacité argumentaire.
Structurez et ordonner les arguments qui composent votre démarche de vente et soyez prêt à répondre honnêtement et le plus précisément possible à toutes les questions de vos hôtes et surtout sans agressivité afin qu'ils n'aient pas l'impression que vous lui cachez certaines choses.
Evitez les pièges émotionnels, la déstabilisation fait partie du jeu dans une négociation, votre interlocuteur essaiera toujours de trouver un point à critiquer, une multitude de réparations (légitimes ou non) à faire et donc à financer en plus du prix d'achat de votre propriété ou quelque autre réserve dans le but de vous obliger à accepter une baisse du prix. Vous devez donc être capable d'identifier ces pièges afin de se contrôler et réguler vos émotions.

Restez calme et ne vous laissez pas déstabiliser par ce genre de comportement. N'ayez pas peur des longs silences. Profitez-en simplement pour demander à votre visiteur s'il aimerait obtenir un complément d'informations concernant un point en particulier. Plus souvent qu'autrement, il s'agit la de techniques malhabiles visant simplement a ne pas trop montrer son intérêt envers le bien immobilier convoite (de façon a conserver un meilleur pouvoir de négociation).
Plus généralement, donnez-vous les moyens de vivre la situation de dessus.
Maîtrisez le fil conducteur de la négociation et gardez une attitude positive tout en montrant à votre acheteur qu'il a de l'importance.
Dans bien des cas, le prix est loin d'être l'unique préoccupation, d'où l'importance de connaître les critères d'achat de votre interlocuteur. Essayez de détecter les points qui comptent pour lui pour adapter votre attitude à ses attentes en choisissant vous même le ou les points où vous pourrez céder.

L'important est de ne pas descendre en dessous du seuil non négociable que vous vous êtes fixé avant l'entretien tout en restant détendu et détaché
Si, au cours de l'entretien, vous pensez avoir fait mouche et convaincu votre interlocuteur, maîtrisez votre attitude et modérez votre enthousiasme!
Dites vous que tant qu'elle n'est pas "signée" devant le notaire, la vente n'est pas conclue.